Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police    Restaurer la taille de la police

Synthèse des informations, recommandations, règles de comportement, obligations et interdictions pendant le confinement du COVID-19

CoVID-19 banner

Italiano

English

Français

Français

中文

Româna

Dans cette section, l'INMP a rassemblé et résumé les dispositions nationales1 pour la lutte contre la diffusion du CoViD-19, adressées à toutes les personnes présentes en Italie. 

Avertissement : certaines mesures et dates d’ouverture et de fermeture de diverses activités peuvent varier de région à région sur la base de l’évolution des contaminations.

Dernière mise à jour : 7 octobre 2020

Règles valables dans toute l’Italie (sauf délai différent spécifique à certaines dispositions):

  1. Déplacements sur le territoire national
  2. Interdiction de rassemblements
  3. Accès aux parcs, activité ludique des enfants, activité sportive
  4. Informations et règles d’hygiène. Port du masque.
  5. Informations et règles de conduite en cas de symptômes ou de doutes sur votre état de santé
  6. Lieux de culte et services religieux
  7. Activités culturelles et autres activités sociales qui comportent l’agrégation de personnes
  8. Services éducatifs, école, formation
  9. Commerce de détail
  10. Services, activités agricoles, activités professionnelles
  11. Restaurants, bars et autres services de restauration et de boissons
  12. Activités d’hébergement / hôtellerie et établissements balnéaires
  13. Activités productives industrielles et autres activités commerciales
  14. Règles à suivre dans les établissements de santé et résidences socio-sanitaires
  15. Transports
  16. Interdictions et obligations pour les voyageurs en provenance et à destination des états de l’UE et extra-UE

1. Déplacements sur le territoire national

a) Déplacements sur le territoire national

A partir du 3 juin, les restrictions aux déplacements sur le territoire national ont cessé. Vous pouvez circuler librement à l’intérieur même d’une région ainsi que d’une région à une autre.

b) Interdiction de déplacement en cas de symptômes

Si vous présentez des symptômes comme de la toux ou des difficultés respiratoires et que vous avez de la fièvre au-delà de 37,5° C vous devez rester chez vous, essayez de limiter au maximum les contacts avec les autres personnes et contactez votre médecin ou appelez le numéro vert régional (voir ci-dessous au paragraphe 5)

c) Interdiction de déplacement pour les personnes en « quarantaine » ou en isolement

Il est absolument interdit de vous déplacer de chez vous si êtes soumis soit à la « quarantaine », soit au régime d’isolement à cause de la positivité au virus.

En cas de déplacements en provenance et à destination de l’étranger, voir ci – dessous au paragraphe 16.

2. Interdiction de rassemblements

Toute forme de rassemblement de personnes dans des lieux publics ou ouverts au public est interdite.

Le déroulement des manifestations publiques est autorisé uniquement de façon statique, à condition que la distance de sécurité et les autres règles soient observées par les personnes, dans le respect des prescriptions imposées par le préfet de police.

3. Accès aux parcs, activité ludique des enfants, activité sportive

a) Accès aux parcs

Vous pouvez accéder aux parcs, aux villas ainsi qu’aux jardins publics en maintenant une distance d’au moins un mètre entre chaque personne.

b) Activités ludiques et récréatives des mineurs

En ce qui concerne les enfants et les jeunes, nous vous rappelons les règles suivantes :

  • les enfants de moins de 14 ans doivent être obligatoirement accompagnés par un adulte qui les surveille ;
  • à partir de 14 ans, les jeunes peuvent accéder sans accompagnateur ;
  • les rassemblements sont interdits et la distance d’un mètre entre chaque personne doit être respectée (sauf entre le mineur et son accompagnateur) ;
  • les mineurs et les accompagnateurs doivent porter un masque. Seuls les enfants de moins de 6 ans peuvent rester sans masque.

Les enfants de plus de 3 ans et les jeunes peuvent accéder aux lieux destinés aux activités ludiques, récréatives et éducatives, même non formelles, à l’intérieur ou à l’air libre (comme par exemple les centres aérés). Il sera possible d’y accéder uniquement en présence de moniteurs chargés de la garde des mineurs et avec l’obligation d’adopter les protocoles de sécurité spécifiques.

c) Activité sportive

Vous pouvez pratiquer une activité sportive ou une activité physique en plein air, même dans les zones équipées et les jardins publics ouverts. Si vous faites du sport, vous devez respecter une distance de deux mètres entre chaque personne. Pour toute autre activité la distance de sécurité est fixée à un mètre (sauf pour l’accompagnateur d’une personne mineure ou non autonome).

L’activité sportive exercée dans les salles de musculation, les piscines, les centres et les cercles sportifs, publics et privés est autorisée dans le respect des normes de distanciation sociale et les règles établies par les protocoles spécifiques de sécurité.
Egalement le déroulement d’activités de sport de contact est autorisé, à condition que la compatibilité de ces dernières avec l’évolution du phénomène de contagion ait été vérifiée par les Régions au préalable et toujours dans le respect des lignes directrices adoptées par les fédérations sportives.

Les évènements et les compétitions sportives, reconnus d’intérêt national par le Comité Olympique National, le Comité National paralympique et les fédérations respectives, autrement dit ceux organisés par des organismes sportifs internationaux, peuvent reprendre. Et ce uniquement à huis clos ou en plein air sans public dans le respect des protocoles émanés par les fédérations sportives nationales, les associations sportives et les organismes de promotion sportive.

Les sessions d’entrainement des athlètes, professionnels et non professionnels, doivent se tenir à huis clos pour toutes les disciplines individuelles ou collectives, dans le respect des protocoles de sécurité.

Afin de permettre le déroulement normal de compétitions sportives nationales et internationales organisées sur le territoire italien, un tampon nasopharyngé avant l’entrée en Italie doit être effectuer par les athlètes, les techniciens et les accompagnateurs en provenance de pays dont l’entrée en Italie est interdite ou pour lesquels la quarantaine est prévue afin de vérifier leur état de santé. Le test ne peut être antécédent à 48 heures avant l’entrée en Italie et pour que les personnes intéressées puissent être autorisées à passer la frontière, il faut que le certificat qui atteste leur négativité reporte aussi leurs données personnelles. En cas de résultat négatif au tampon, c’est à chaque membre de la délégation que l’on donne l’autorisation de participer à la compétition sportive internationale en territoire italien, en conformité avec le protocole spécifique adopté par l’organisme sportif qui organise l’évènement.

A partir du 1er septembre, sauf dérogations exceptionnelles imposées par des protocoles régionaux spécifiques, la participation du public est autorisée uniquement en cas d’évènements sportifs de moindre ampleur, qui ne dépassent pas le nombre de 1000 spectateurs dans les stades à l’air libre et 200 spectateurs à l’intérieur des installations sportives. Pour que la présence de public soit autorisée à l’intérieur d’installations sportives, il faut aussi que la réservation et l’attribution de place assise à l’avance soient possible et que les volumes d’air à disposition ainsi que l’aération soient appropriés. La distanciation entre les personnes d’au moins 1 mètre doit elle aussi être respectée que ce soit frontalement ou latéralement, la température corporelle doit être mesurée à l’entrée et le port du masque est obligatoire pour la protection des voies respiratoires.

4. Informations et règles d’hygiène. Port du masque.

Pour se protéger soit même et pour protéger les autres de la transmission du virus, vous devez observer trois mesures fondamentales de prévention sanitaire : une bonne hygiène des mains, la distanciation physique avec les autres personnes, le port du masque.

Ou plus exactement :

  • se laver les mains fréquemment ou utiliser les solutions hydroalcooliques disponibles dans les espaces ouverts au public ;
  • éviter tout contact rapproché avec des personnes souffrant d'infections respiratoires aiguës ;
  • éviter les étreintes et les poignées de main ;
  • respecter la distanciation sociale d'au moins un mètre ;
  • éternuer et/ou tousser dans un mouchoir en évitant le contact des mains avec les sécrétions respiratoires ;
  • éviter de partager les mêmes verres ou de boire directement dans les mêmes bouteilles, en particulier lors d'activités sportives ;
  • ne pas se toucher les yeux, le nez et la bouche avec les mains ;
  • se couvrir la bouche et le nez en cas d'éternuement ou de toux ;
  • ne pas prendre de médicaments antiviraux et d'antibiotiques, sauf sur prescription médicale ;
  • nettoyer les surfaces avec des désinfectants à base de chlore ou d'alcool ;
  • porter le masque ou protéger les voies respiratoires en cas de contact avec d’autres personnes.

Usage du masque

Le masque doit être porté par tous :

  • à l'intérieur, sauf dans les résidences privées ;
  • à l’extérieur. On peut enlever le masque lorsqu’on peut s’isoler des autres personnes au même endroit.

Ils ne sont pas obligés de porter un masque :

  • les enfants de moins de six ans ;
  • les personnes avec des pathologies ou des handicaps incompatibles avec l'utilisation du masque ;
  • les personnes qui font du sport.

Le masque peut être à usage unique ou lavable, même fabriqué à la maison et il doit couvrir le visage du menton jusqu’au-dessus du nez

Covid-19: Dix comportements à suivre (Téléchargez le décalogue au format pdf)

5. Informations et règles de conduite en cas de symptômes ou de doutes sur votre état de santé

  • si vous ressentez des symptômes tels que de la fièvre (plus de 37,5°), de la toux ou des difficultés respiratoires, restez chez vous, réduisez le plus possible le contact avec d’autres personnes, ne vous rendez pas aux urgences ou dans un cabinet médical mais appelez immédiatement votre médecin de famille, votre pédiatre ou le médecin de garde ou encore le numéro vert régional (VOIR CI-DESSOUS) ;
  • comportez-vous de la même manière si vous pensez avoir été en contact étroit avec un patient atteint de COViD-19 ;
  • appelez le numéro d'urgence 112/118 uniquement si les symptômes que vous ressentez ne sont pas mineurs et vous pensez avoir besoin d'aide ;
  • pour toute information ou clarification, le numéro national gratuit 1500 est à votre disposition et il est possible de parler avec des opérateurs qui connaissent même la langue chinoise.

Numéros régionaux consacrés au confinement et à la gestion de la contagion du CoViD-19 en Italie :

  • Basilicate : 800 99 66 88  
  • Calabre : 800 76 76 76
  • Campanie : 800 90 96 99
  • Émilie-Romagne : 800 033 033 (dans la ville de Plaisance pour les informations appeler le numéro 0523 303600)
  • Frioul-Vénétie Julienne : 800 500 300  
  • Latium : 800 11 88 00
  • Ligurie : 800 938 883 (actif du lundi au vendredi, de 9heures à 16heures et le samedi de 9heures à 12heures) ou bien composer le 112
  • Lombardie : 800 89 45 45
  • Marches : 800 93 66 77
  • Piémont : 800 19 20 20 (actif 24 heures sur 24) ou 800 333 444 (actif du lundi au vendredi, de 8 heures à 20 heures)
  • Province autonome du Trentin : 800 867 388  
  • Province autonome de Bolzano : 800 751 751  
  • Pouilles : 800 713 931
  • Sardaigne : 800 311 377 (pour les informations sanitaires) ou bien composer le 800 894 530 (protection civile)
  • Sicile : 800 45 87 87
  • Toscane : 800 55 60 60
  • Ombrie : 800 63 63 63
  • Val d’Aoste : 800 122 121
  • Vénétie : 800 462 340  
  • Région des Abruzzes :
    • Asl n. 1 Avezzano-Sulmona-L’Aquila : 800 169 326
    • ASL n. 2 Chieti-Lanciano-Vasto : 800 860 146
    • ASL n. 3 Pescara : 800 556 600
    • ASL n. 4 Teramo : 800 090 147
  • Dans la région de Molise pour toute information ou signalement les numéros actifs sont les suivants : 0874 313000 et 0874 409000

Numéro d’utilité publique du Ministère de la Santé :

  • Si vous appelez à partir de l’Italie, composez le numéro gratuit 1500
  • Si vous appelez à partir de l’étranger, composer le +390232008345 - +390289619015 - +39 0283905385

Numéro unique en cas d’urgence : composez le 112 ou encore le 118 mais uniquement si c’est strictement nécessaire.

6. Lieux de culte et services religieux

Vous pouvez vous rendre dans les lieux de culte, en évitant toujours les rassemblements et en respectant la distanciation avec les autres personnes d’au moins un mètre. Les services religieux sont autorisés et se déroulent dans le respect des protocoles spécifiques2.

7. Activités culturelles et autres activités sociales qui comportent l’agrégation de personnes

a) Spectacles vivants et cinéma

Les spectacles dans les théâtres, dans les salles de concert et dans les salles de cinéma peuvent reprendre à l’intérieur ou à l’extérieur, en respectant les règles suivantes :

  • Les places assises seront pré-attribuées et distanciées ;
  • La distanciation d’au moins un mètre doit toujours être respectée que ce soit pour le personnel ou pour les spectateurs (excepté les membres d’un même foyer ou personnes cohabitantes) ;
  • Le nombre maximum de spectateurs autorisés pour les spectacles à l’air libre est de 1000 personnes alors qu’en ce qui concerne les spectacles à l’intérieur de lieux fermés le nombre maximum de spectateurs autorisés est de 200 personnes par spectacle ;
  • Les masques doivent toujours être portés.

Les régions peuvent établir une date différente, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique sur leur territoire.

b) Les activités suivantes peuvent se dérouler à condition que les régions aient vérifié préalablement leur compatibilité par rapport à l’évolution de la situation épidémiologique et dans le respect des mesures de sécurité :

  • les salles de jeux et les locaux de paris sportifs ainsi que le Bingo en salle ;
  • les centres de bien-être, les stations thermales (à l’exception de la fourniture de services relevant des niveaux de soins essentiels) ;
  • les centres culturels et les centres sociaux.

c) Jusqu’au 31 août les foires et les congrès sont suspendus. Ils pourront recommencer à partir du 1er septembre dans le respect des protocoles spécifiques de sécurité. A partir du 9 août les activités préparatoires des foires, salons, expositions peuvent se dérouler normalement si cela ne comporte aucun accès de la part de spectateurs.

d) Les activités de danse à l’air libre ou en intérieur sont suspendues, que ce soit dans les discothèques, dans les salles de bal /dancings ou dans des locaux similaires destinés au divertissement ou qui se déroulent dans les lidos des plages, dans les établissements balnéaires, les plages aménagées, les plages libres, les espaces communs des structures hôtelières ou d’autres lieux ouverts au public.

e) Musées et autres lieux de culture

Les musées, les autres instituts et lieux de culture sont ouverts au public, là où les entrées doivent être limitées, il faut éviter les rassemblements de personnes et respecter la distanciation sociale d’au moins un mètre entre chacun.

8. Services éducatifs, école, formation

  • les activités des services éducatifs ainsi que l’activité didactique des établissements scolaires de tout ordre et niveaux reprendront selon leurs calendriers respectifs.
  • Les cours de formation de médecine générale ainsi que les activités didactiques et formatives des Instituts de formation des Ministères de l’intérieur, de la défense, de l’économie et des finances ainsi que de la justice sont autorisés.
  • Les cours de formation médicale spécialisée pour les médecins ainsi que les activités de stage des professions sanitaires et médicales peuvent continuer même en modalité d’enseignement à distance.
  • De plus, il est possible d’organiser et de participer à des cours d’habilitation, à des épreuves théoriques et pratiques pour obtenir un permis de conduire, à des cours pour devenir transporteur routier de marchandise et de voyageurs, à des cours sur le fonctionnement du chronotachygraphe ainsi qu’à des cours de formation et des cours d’habilitation ou des cours simplement autorisés ou financés par le Ministères des infrastructures et des transports; il est possible aussi de participer à des examens relatifs à la qualification de parcours d’instruction et de formation professionnelle, selon les dispositions adoptées par les différentes Régions, ainsi qu’aux cours de formation en matière de santé et de sécurité, à condition de respecter le document concernant les mesures d’ enrayement relatives à la transmission du virus sur les lieux de travail.
  • Dans le but de maintenir la distanciation sociale, toute autre forme d’agrégation sociale alternative est à exclure.
  • Dans les universités les activités didactiques et relatives aux parcours d’études se déroulent dans le respect des lignes directrices du Ministère de l’Instruction, Université et de la Recherche. Ces lignes directrices s’appliquent aussi aux institutions de hautes écoles artistiques musicales et chorégraphiques.

9. Commerce de détail

Les activités de commerce de détail sont ouvertes et doivent suivre les règles suivantes :

  • respect de la distanciation d’au moins un mètre entre les personnes ;
  • Accès échelonné ;
  • Il n’est pas possible de rester dans les locaux plus du temps nécessaire à l’achat des produits.

10. Services, activités agricoles, activités professionnelles

Les activités qu’il était déjà possible de faire conformément au DPCM 26 avril 2020 (blanchisserie, teinturerie, pompes funèbres et activités reliées).continuent d’être autorisées.

Les services bancaires, financiers, d’assurances ainsi que l’activité dans le secteur agricole, zootechnique de transformation agroalimentaire y compris les filières qui leurs fournissent des biens et des services, continuent d’être garantis, dans le respect des normes hygiéniques et sanitaires.

L’exercice des activités professionnelles continue et il est recommandé de :

  • utiliser au maximum le système de travail en méthode agile (smart working) en ce qui concerne les activités qui peuvent se dérouler à domicile ou en modalité à distance ;
  • solliciter les employés à prendre des vacances et des formes de congés payés ainsi que toute autre possibilité prévue par les conventions collectives ;
  • prendre des mesures pour lutter contre la contagion en utilisant les protocoles de sécurité spécifiques et là où il n’est pas possible de respecter comme principale mesure de confinement la distanciation interpersonnelle d’au moins un mètre, adopter des instruments de protection individuelle ;
  • encourager les opérations de désinfection dans les lieux de travail.

11. Restaurants, bars et autres services de restauration et de boissons

  • Les bars, pubs, restaurants, glaciers, pâtisseries et autres services de restauration sont ouverts selon les dispositions de sécurité adoptées par les régions, ainsi que sur la base de l’évolution de la contagion.

Il est toujours possible de :

  • Utiliser les réfectoires et les services de restauration ;
  • la consigne à domicile ;
  • la restauration à emporter, même dans les Autogrills ;
  • les activités de distribution d’aliments et de boissons dans les hôpitaux et dans les aéroports.

Il est toujours nécessaire de respecter la distanciation sociale d’au moins un mètre.

12. Activités d’hébergement / hôtellerie et établissements balnéaires

Les structures d’hébergement (hôtel, bed and breakfast, chambre d’hôtes, etc.) ainsi que les établissements balnéaires sont ouverts, toujours à l’intérieur des règles et de la distanciation sociale d’au moins un mètre, selon les dispositions adoptées par les Régions, sur la base de l’évolution de la contagion.

13. Activités productives industrielles et autres activités commerciales

Les activités productives industrielles ainsi que les activités commerciales se déroulent dans le respect des protocoles spécifiques de sécurité3 ainsi que des lignes directrices de comportement, voir annexe 9 du d.p.c.m. du 7 août 2020.

14. Règles à suivre dans les établissements de santé et résidences socio-sanitaires

  • Si vous accompagnez une personne aux urgences, vous ne pouvez pas rester dans les salles d'attente, sauf si le personnel médical vous donne d'autres instructions ;
  • si vous souhaitez rendre visite à une personne séjournant dans un établissement de soins de longue durée, une maison de repos et de soins, un hospice, une structure de réhabilitation ou une résidence pour personnes âgées ou personnes qui ne sont pas autonomes, vous devez savoir que les visites peuvent être limitées à des cas particuliers et vous êtes tenus de prendre des précautions particulières (par exemple, port de masque, distance sociale, limitation de l'accès à certaines zones de l'établissement) ;
  • les entretiens avec les détenus ont lieu à travers des appels téléphoniques ou vidéo. Les parloirs sont autorisés seulement dans des cas exceptionnels et en garantissant la distance de deux mètres. Les permissions de sortir et la semi-liberté sont limitées pour éviter les allez-retours aux prisons, tout en évaluant la possibilité de la détention à domicile.

15. Transports

Il faut se rappeler que le port du masque est obligatoire sur tous les moyens de transports publics.

16. Interdictions et obligations pour les voyageurs en provenance et à destination des états de l’UE et extra-UE

(Les informations suivantes sur les voyageurs sont issues d’une section spécifique du site internet du Ministère de la Santé; Des informations ultérieures sont disponibles dans une section spéciale sur le site internet du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale)

a) Règles valables pour les Etats UE, Schengen et assimilés

Les déplacements pour n’importe quelle raison y compris pour du tourisme sont librement conssentis en provenance et à destination des états suivants:

  • Etats membres de l’Union Européenne (sans compter l’Italie, les états membres de l’UE sont : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède)
  • Etats qui font partie de l’accord de Schengen (les états hors UE qui font partie de l’accord de Schengen sont: Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse)
  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne et Irlande du Nord
  • Principauté d’Andorre, Principauté de Monaco
  • République de Saint- Marin et Etat de la cité du Vatican.

La quarantaine est obligatoire pour tous les citoyens qui dans les 14 jours précédant leur arrivée en Italie ont séjourné en Roumanie et en Bulgarie.

Les citoyens qui dans les 14 jours précédant leur arrivée en Italie ont séjourné en Croatie, en Grèce à Malte et en Espagne doivent :

  • Présenter aux autorités compétentes une certification qui atteste que, dans les 72 heures antécédentes leur entrée sur le territoire nationale, ils ont été soumis à un test de dépistage moléculaire ou d’antigènes effectué par le biais d’un tampon dont le résultat est négatif
  • Ou encore
  • Se soumettre à un test de dépistage moléculaire ou d’antigènes effectué au moyen d’un tampon, au moment de l’arrivée à l’aéroport, au port ou à la frontière, si disponible, sinon il faut s’adresser au plus tard dans les 48 heures après l’entrée sur le territoire national auprès de l’agence sanitaire locale de référence. Avant d’être soumis au test de dépistage auprès de l’agence sanitaire locale de référence il faut respecter l’isolement dans sa propre habitation ou à son domicile.

De plus, il faut :

  • immédiatement communiquer son entrée en territoire national auprès du Département de prévention de l’agence sanitaire compétente sur le territoire même si on est asymptomatique.
  • Signaler dans les plus brefs délais la situation à l’Autorité sanitaire, en cas d’apparition de symptômes du COVID- 19, en utilisant les numéros de téléphone spécifiques et se soumettre à l’isolement.

b) Règles valables pour les Etats non-membres de l’UE

L’entrée en Italie en provenance d’états qui ne font pas partie de l’UE et /ou de l’accord de Schengen continue à être consentie, avec l’obligation de motiver, valable uniquement en cas d’:

  • exigences de travail attestées
  • d’absolue urgence
  • raisons de santé
  • exigences d’études attestées
  • retour à son domicile, à son habitation ou à son lieu de résidence
  • aller au domicile ou résidence d'une personne, même si on ne cohabite pas avec elle, avec laquelle il y a une relation affective avérée et stable, à condition que cette personne soit un citoyen des États membres de l'Union européenne, des États parties à l'accord de Schengen, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, d'Andorre, de la Principauté de Monaco, de la République de Saint-Marin, de l'État de la Cité du Vatican, ou est ressortissant d'États tiers mais résident de longue durée conformément à la directive 2003/109 / CE du Conseil, du 25 novembre 2003 ou qui a le droit de séjour.

Il est consenti, quoi qu’il en soit sans devoir spécifier la raison de l’entrée sur le territoire national des :

  • citoyens des pays tiers dans les états et les territoires suivants (liste blanche) : Australie, Canada, Géorgie, Japon, Nouvelle- Zélande, Rwanda, République de Corée, Thaïlande, Tunisie, Uruguay, (le Monténégro et la Serbie depuis le 16 juillet ont été insérés dans la liste des pays à risque avec interdiction d’entrée et de transit par l’Italie ; depuis le 30 juillet les personnes en provenance de l’Algérie doivent motiver leur entrée en Italie)
  • les citoyens appartenant aux pays tiers qui sont résidents de longue durée au titre de la directive 2003/109/CE du Conseil, du 25 novembre 2003, ainsi que les citoyens des Pays tiers pour lesquels dérive le droit de résidence sur la base d’autres dispositions européennes ou bien de lois nationales ainsi que pour les différents membres de leur famille.

(Avertissement: sous réserve des restrictions pour ceux en provenance ou en transit de pays à risque : voir aussi le paragraphe c).

L’obligation de la surveillance sanitaire et l’isolement sont de toutes les façons obligatoires pour n’importe quelle personne qui entre en Italie et qui provient ou qui a séjourné dans les 14 jours antérieurs à son entrée sur le territoire italien, d’états ou de pays étrangers différents de ceux qui appartiennent à l’Union Européenne ou qui font partie de l’accord de Schengen, le Royaume-Uni et l’Irlande du Nord, la Principauté d’Andorre, la Principauté de Monaco, la République de Saint-Marin et l’Etat de la Cité du Vatican.

La quarantaine est de toutes les façons prévue pour les citoyens qui dans les 14 jours derniers ont séjourné en Roumanie et en Bulgarie.

L’unique chose qu’il est consenti de faire, le plus vite possible, c’est le parcours pour se rendre chez soi ou à un autre domicile que l’on a identifié comme lieu pour l’isolement. Pour effectuer ce trajet personne n’est autorisé à utiliser des moyens de transport public, seuls la location de voiture ou le transport en taxi, ou encore la location de voiture avec chauffeur sont autorisés. Néanmoins, qui arrive ou revient en Italie de l’étranger pour des raisons de travail, de santé ou d’urgence absolue peut reporter jusqu’à 120 heures le début de l’isolement.

Il existe des exceptions, en effet certaines catégories de citoyens, malgré le fait de provenir de pays pour lesquels il-y-a l’obligation de quarantaine, ne sont pas tenues à la faire au moment de leur entrée en Italie. Parmi celles-ci, le personnel sanitaire, le personnel de moyens de transport ainsi que les fonctionnaires de l’UE (il est possible de lire la liste complète sur le site internet du Ministère des affaires étrangères).

c) Pays à risque

L’entrée en Italie est interdite aux personnes qui, dans les 14 jours précédents la date de leur entrée sur le territoire national, ont séjourné ou transité dans l’un de ces pays : Arménie, Bahreïn, Bangladesh, Brésil, Bosnie-Herzégovine, Chili, Kosovo, Koweït, Macédoine du Nord, Moldavie, Monténégro, Oman, Panama, Pérou, République Dominicaine, Serbie.

L’interdiction se s’applique pas aux citoyens italiens, ni à ceux de l’Union Européenne ni même à qui fait partie des pays qui ont signé l’accord de Schengen, le Royaume-Uni, la principauté d’Andorre, la Principauté de Monaco, la République de Saint-Marin ou bien l’Etat de la Cité du Vatican. Cette interdiction ne s’applique pas non plus aux membres proches des familles de tous les citoyens cités auparavant (descendants et ascendants qui vivent ensemble, conjoint, partenaire de Pacs, partenaire stable), à condition qu’ils soient résidents et qu’ils se soient inscrits dans le registre de l’état civil en Italie à une date antécédente le 9 juillet 2020 (dans le cas du Kosovo, Monténégro et Serbie antérieurement au 16 juillet 2020). Une autre dérogation est prévue pour les fonctionnaires et les agents de l’union Européenne ou bien d’organisations internationales, des agents diplomatiques, du personnel administratif et technique des missions diplomatiques, fonctionnaires et employés consulaires, personnel militaire dans l’exercice de ses fonctions. Les catégories exemptées d’interdiction d’entrée doivent quand même se soumettre à une période de quarantaine.

A partir du 13 août l’entrée en Italie de personnes qui dans les derniers 14 jours ont séjourné ou transité en Colombie est interdite.

Les équipages des moyens de transport, le personnel de bord qui entrent en Italie exclusivement pour des raisons de travail sont exclus de l’interdiction d’accès et de l’obligation à la quarantaine pendant 120 heures au maximum ou en cas de transit de 36 heures au maximum en provenance de:

  • Serbie
  • Kosovo
  • Macédoine du Nord
  • Bosnie-Herzégovine
  • Monténégro

d) D’autres cas pour lesquels l’entrée en Italie n’est pas autorisée:

  • Diagnostic de positivité au Covid-19 dans les 14 jours précédents le voyage;
  • Présence ne serait-ce que d’un seul des symptômes pertinents par rapport au Covid-19 dans les derniers 8 jours qui ont précédés au voyage
    • Fièvre ≥ 37,5°C et frissons
    • Toux apparue récemment
    • Difficulté à respirer
    • Perte soudaine de l’odorat, perte ou altération du goût
    • Rhume ou nez qui coule
    • Maux de gorge
    • Diarrhée (surtout chez les enfants)
  • Contact rapproché (ex : moins de 2 mètres pendant plus de 15 minutes) avec un cas positif confirmé de Covid-19 dans les 14 jours précédents le voyage ;
  • Avoir séjourné, dans les 14 jours antécédents à l’entrée en Italie dans des états ou des territoires étrangers différents de:
    • Etats membres de l’Union Européenne (en dehors de l’Italie, les Etats membres de l’UE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et la Suède)
    • Etats non appartenant à l’UE qui font partie de l’accord de Schengen (Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse)
    • Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord
    • La Principauté d’Andorre, la Principauté de Monaco
    • La République de Saint-Marin et l’Etat de la Cité du Vatican
    • L’Australie, le Canada, La Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle- Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie, L’Uruguay.

L’entrée en Italie est de toutes les façons permise aux citoyens UE/ITALIENS/Schengen même s’ils ont séjourné dans des pays tiers, avec obligation de quarantaine mais sans obligation de présenter une justification.

e) Déclaration à remettre en cas d’entrée en Italie en provenance de pays étrangers

N’importe quelle personne qui entre en territoire italien en provenance d’une localité étrangère (en excluant la République de Saint –Marin et la Cité du Vatican) est tenue à remettre au transporteur ou aux forces de l’ordre en cas de contrôle une déclaration sur l’honneur spécifique téléchargeable ici.

1 Sources nationales : D.-L. Du 25 mars 2020, n. 19 ; D.-L. Du 16 mai 2020, n.33; D.-L. Du 30 juillet 2020, n.83; d.p.c.m. 7 septembre et 7 août 2020; arrêté du Ministre de la santé du 12 et 16 août 2020 ; Questions fréquentes et site Internet d’informations développés par le Gouvernement, le Ministère de la Santé, le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Les dispositions qui s'adressent spécifiquement aux administrations publiques, aux agents de santé ou à d'autres entités publiques ou privées exerçant des activités particulières ne sont pas répertoriées. Pour ces dernières il faut faire référence aux autres canaux d'information institutionnels.

2 Les protocoles souscrits par le Gouvernement et les confessions religieuses sont les suivants :

3 Le protocole entre le gouvernement et les partenaires sociaux du 24 avril 2020 est consultable au lien suivant.